Les députés du Fcc boycottent la plénière au Parlement et dénoncent une dictature du bureau d’âge

IMG
Face à la presse, les députés du Fcc accusent le bureau d’âge qui selon, eux est en train d’imposer une nouvelle dictature en leur privant de parole.

La plénière du vendredi, 22 janvier 2O21 a connu une chaleur pas comme les autres, et pour cause les députés du Front commun pour le Congo(Fcc) ont décidé de claquer la porte pour protester contre ce qu’ils qualifient de dictature du bureau d’âge de cette Chambre basse du parlement présidée par Christophe Mboso.


Mais quelle est la cause de ce boycott ?


Face à la presse, les députés du Fcc accusent le bureau d’âge qui selon, eux est en train d’imposer une nouvelle dictature en leur privant de parole.


« On ne nous donne jamais la parole, on met des matières qui n’ont pas lieu d’être à l’ordre du jour, on viole la constitution, le règlement intérieur », explique un des députés, membres du Fcc.


En refusant d’accorder la parole à l’honorable Kokonyangi, le Fcc estime que le pouvoir du bureau d’âge est limité et par conséquent, la plateforme cher au sénateur à vie Joseph Kabila a pris la décision de ne plus participer au plénière jusqu’à la prise en compte de leurs revendications.


Pour ce député, c’est au début de la législature, après les élections qu’on s’identifie du côté de la majorité ou du côté de l’opposition… Si on voulait réorganiser la majorité, il faut revenir à la population, donc organiser des nouvelles élections, a-t-il dit en substance.


A savoir que le député Joseph Kokonyangi avait annoncé être auteur de 3 pétitions qu’il a initié contre le bureau d’âge pour mégestion des finances de la Chambre basse du parlement.


Notons que la plénière du vendredi, 23 janvier était consacrée d’une part, à l’adoption du projet de loi sur la ratification de l’accord portant création de la zone de libre -échange continentale africaine et d’autre part il était question aux députés de signifier clairement leur appartenance soit à la majorité ou à l’opposition afin d’identifier la nouvelle majorité parlementaire de l’Union sacrée pour la nation.


Par rapport au mécanisme de l’identification politique de l’Assemblée nationale et déclaration d’appartenance à la majorité ou à l’opposition, le président du bureau d’âge a dans sa communication informé aux députés qu’un formulaire en 4 copies leur sera transmis afin de leur permettre de se déclarer de l’opposition ou de la majorité.


Les députés ont jusqu’à samedi 23 janvier 2021.


Gisèle Tshijuka


(GTM/Yes)


23-Janvier-2021

COMMENTAIRE(S)

Laisser un commentaire