Clôture du Ramadan, Moni Della : « On n’avait pas besoin de gâcher une si grande fête »

IMG
L’acteur politique également croyant musulman a condamné la violence ayant émaillé la journée du 13 mai à Kinshasa lors de la clôture du Ramadan.

La plus grande fête musulmane, l’Aïd, a tourné à la violence ce jeudi 13 mai à Kinshasa.


Selon Sylvano Kasongo, le commandant de la police de Kinshasa, un policier a été tué, des blessés graves, le domicile d’un Imam vandalisé, 11  véhicules de la police endommagés dont 1 brûlé, lors de ces incidents graves entre pro l’imam Youssouf Djibril Djibondo et pro l’imam Abdallah Mangala.


Le gouvernement, à travers son porte-parole, Patrick Muyaya, a indiqué que les responsables de deux ailes ont été entendus sur procès-verbal et 34 auteurs des incidents ont été transférés au parquet de grande instance de la Gombe.


Membre de l’islam, l’acteur politique Moïse Moni Della, a condamné cette violence et appelle les membres de sa communauté à l’unité.


« Je condamne la violence d’où qu’elle vienne. On n’avait pas besoin de gâcher une si grande fête de notre foi », a-t-il laconiquement réagi.


Et d’ajouter : « J’en appelle à l’unité de tous les musulmans de la RDC. On doit s’inspirer du Coran et de hadjis (traduction prophétique). Que les autorités du pays puissent nous encourager dans ce sens ».


L’Aïd est la plus grande fête musulmane qui clôture le Ramadan. Elle commémore chaque année le sacrifice par Abraham d’un bélier dont Dieu avait décidé qu’il compensait le sacrifice de son fils.


Moïse Moni Della félicite, malgré tout, les musulmans de la RDC pour avoir accompli ce troisième serment de l’Islam.


Socrate Nsimba


(SNK/Yes)


14-May-2021

COMMENTAIRE(S)

Laisser un commentaire