La revue de la presse kinoise de ce samedi 29 août 2020

IMG
Existence des milices à Kinshasa, Bukavu, Kasumbalesa ou encore à Matadi et réaction du FCC à ce sujet… Arrestation de l’épouse de l’ex-gouverneur de Kinshasa, André Kumbuta. Voilà des sujets qui ont alimenté la presse en ligne de ce matin.

ACTUALITE.CD qui ouvre le bal avec des sujets discutés au conseil des ministres titre : « la nouvelle milice visant la « balkanisation » du pays a hissé le drapeau de la « République du Kivu » et a tenté d’occuper certaines localités du Sud-Kivu ». Ce média en ligne qui rapporte le compte-rendu du conseil des ministres de vendredi 28 août, note que le gouvernement a donné d’autres détails sur la nouvelle milice dénommée « Association pour la balkanisation de la RDC » qui a vu le jour dans la province du Sud-Kivu. « Ce groupe armé est non seulement constitué des ex-combattants M23, mais aussi ‘‘d’éléments étrangers’’ », écrit ce média.

De son côté, 7SUR7.CD, tablant sur la même actualité des milices, titre : « Dossiers Kasumbalesa et Kingabwa : Le chef de l'État insiste sur la nécessité d'appliquer la loi "dans toute sa rigueur et pour tous" ». Hormis la milice constituée des certains u M-23, « l'activisme de certains extrémistes se réclamant des partis politiques membres de la coalition au pouvoir a été évoqué », écrit 7SUR7.CD. D'après le compte-rendu de cette réunion signé par Jolino Makelele, porte-parole du gouvernement, le président de la République a noté que depuis quelques temps, l'on observe un phénomène inhabituel qui met en exergue quelques individus qui, sous couvert de leur appartenance réelle et supposée à tel ou tel parti de l'actuelle coalition au pouvoir, s'adonnent à des activités illégales dans certaines villes notamment Bukavu, Lubumbashi, Kasumbalesa, Kinshasa et Matadi.

De ce fait, poursuit 7SUR7.CD,  Félix Tshisekedi a instruit le ministre de l'Intérieur "de prendre toutes les dispositions pour mettre ces inciviques hors état de nuire et de recommander fermement aux dirigeants de ces partis politiques de mieux tenir en laisse leurs militants".  Selon le même compte-rendu, le chef de l'État a "insisté sur la nécessité d'appliquer la loi dans toute sa rigueur et pour tous".

Réagissant à ce fait, « Le FCC exige des enquêtes sur "l'existence attestée des bases abritant des miliciens se revendiquant de l'UDPS" », peut-on lire toujours dans 7SUR7.CD. Ce média rapporte que dans un communiqué daté du 28 août 2020, le Front Commun pour le Congo (FCC) dit avoir suivi avec grand étonnement l'information faisant état de l'existence attestée des bases abritant des miliciens se revendiquant de l'UDPS, à Kingabwa dans la ville de Kinshasa. "En raison de la similitude observée entre les activités menées par ces groupes de hors la loi, identifiés également à Kasumbalesa dans la province du Haut Katanga, le FCC exprime sa vive préoccupation de voir ces milices urbaines se multiplier d'autant qu'elles portent directement atteinte à l'État de droit, à la démocratie et à la sécurité des biens et des personnes", lit 7SUR7.CD dans le communiqué du FCC émanant de la conférence des présidents de la plateforme chère à l'ex-président Joseph Kabila.

Dans un tout autre registre, CAS-INFO.CA rapporte l’arrestation de l’épouse de l’ex-gouverneur de Kinshasa, Yvette Kimbuta et titre : « L’épouse d’André Kimbuta aux arrêts pour ‘faut en écriture’’ dans un conflit parcellaire ».  Yvette Kimbuta, épouse de l’ancien gouverneur de la ville de Kinshasa est placée sous mandat d’arrêt provisoire dans le cadre d’un conflit parcellaire, écrit le confrère. Cette dernière [Yvette] est donc poursuivie « pour faux en écriture et extorsion des signatures », rajoute ce média. Rapportant que « des sources proches du dossier affirment que ‘‘le magistrat a constaté une incohérence au niveau de certificat d’enregistrement obtenu en 2012 après transaction avec la propriétaire, Lucienne Musapa, pourtant décédée en 2010’’ ».

Dido Nsapu


29-Août-2020

COMMENTAIRE(S)

Laisser un commentaire