Nouvelles performances des régies financières en RDC : plus de 460 millions de dollars mobilisés en juin

IMG
La DGI, la DGDA et la DGRAD ont fait 129 % des mobilisations des recettes par rapport aux prévisions du mois de juin 2021, selon le compte-rendu du conseil des ministres du 2 juillet 2021. En tête de peloton, la Direction générale des recettes avec 150 % des réalisations.

Lors de la 10ème réunion du Conseil des ministres, présidée par visioconférence par le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, vendredi 02 juillet 2021, le ministre des Finances, Nicolas Kazadi, a brossé la situation générale de la trésorerie durant le premier semestre 2021. L’argentier national a aussi dressé le tableau de la mobilisation des recettes pour le mois de juin 2021 en ce qui concerne les régies financières, à savoir la Direction générale des impôts (DGI), la Direction générale des douanes et accises (DGDA) et la Direction générale des recettes administratives, judiciaires et de participations (DGRAD).


D’après le ministre des Finances, la mise en œuvre vigoureuse des mesures de mobilisation accrue des recettes publiques ont eu pour conséquence, la consolidation de la tendance haussière enclenchée depuis le mois d'avril dernier. Du 1er au 30 juin dernier, les recettes mobilisées par les régies financières ont été de l’ordre de 938,5 milliards de francs congolais (environ 460 millions USD), soit 129 % par rapport aux prévisions évaluées à 795,3 milliards de francs congolais.


Le ministre des Finances fait remarquer que la Direction générale des impôts (DGI), pour sa part, a mobilisé 474,5 milliards de francs congolais avec un taux de réalisation de 150 %. Et la Direction Générale des Douanes et Accises (DGDA) a, quant à elle, collecté 266,2 milliards de francs congolais avec un taux de réalisation de 126 % ; ainsi que la Direction générale des recettes administratives, judiciaires et de participations (DGRAD) qui a généré 197,7 milliards de francs congolais avec un taux de réalisation de 100%.


Pour rappel, cette tendance haussière des recettes de l’Etat a commencé depuis le début du deuxième trimestre de l’année en cours, soit au mois d’avril. L’Inspection générale des finances (IGF) avait attribué cette performance à ses missions d’encadrement dans les régies financières mais aussi aux efforts des fonctionnaires.


Et lors de la 8ème réunion du Conseil des ministres, le ministre des Finances expliquait que cette performance était notamment liée à la crainte, par les régies, du contrôle notamment de l’Inspection Générale des Finances (IGF). "Ceci s’explique notamment par la nouvelle dynamique politique qui a eu un impact positif autant sur les contribuables que sur les fonctionnaires ; les efforts des services (Régies financières) ; la crainte du contrôle notamment de l’Inspection Générale des Finances ; et enfin, la transparence accrue apportée par le logiciel de comptabilisation des recettes ISYS-REGIES", avait dit Nicolas Kazadi, rapporté par le compte-rendu du gouvernement.


Dido Nsapu


(DN/PKF)


03-Juillet-2021

COMMENTAIRE(S)

Laisser un commentaire