Delly Sesanga : « Le président Tshisekedi doit faire taire » le débat sur la Congolité

IMG
Le député national, Delly Sesanga, alerte contre une proposition de loi qui, selon lui, divise la nation et voudrait réitérer le chaos.

« Le président de la République doit faire taire ce type de débat qui divise la nation. Il doit être beaucoup plus ferme et direct pour que tout cela s’arrête », a déclaré sur les antennes de TV5 Monde, Delly Sesanga, député national, au sujet de la proposition de loi controversée de Noël Tshiani, ancien candidat à la présidentielle, endossée par le député national Nsingi Pululu.


Ce texte réserve les fonctions de président de la République aux seuls candidats nés de père et de mère congolais.


Pour le président du parti Envol connu pour ses interventions pertinentes, cette question tend à  réitérer le chaos du passé.


« A Lusaka, à Sun City, dans la constitution de 2006, cette question avait trouvé un règlement. Il a été dit clairement que les Congolais issus des groupes ethniques qui forment le territoire actuel du pays jouissent d’une égale protection des lois », rappelle l’ancien ministre du Plan.


Pour lui, « l’avenir du Congo ne peut pas se lire à l’aune de la tribalité, de l’ethnie et de la distinction des races. L’avenir du Congo, c’est de pouvoir rassembler toute cette diversité et de réaffirmer que par rapport aux solutions  trouvées par le passé, celles-ci doivent demeurer ».


Les initiateurs de cette loi estiment qu’un compatriote né de père et de mère congolais est plus susceptible d’être loyal à la nation que celui dont un des parents possède une autre nationalité.


Et Delly Sessanga de rétorquer : « La loyauté ne se niche pas dans la généalogie des ethnies ou des races. La parole du président est attendue sur ce point. Il devait être, comme symbole de l’unité, celui qui pourra trancher sur cette question ».


Lors d’une rencontre privée avec les sénateurs il y a quelques semaines, le président Tshisekedi avait indiqué que ce sont « des Congolais de père et de mère qui ont mis le pays dans le gouffre ».  Une façon peut-être pour lui, de rejeter à demi-mot, cette proposition de loi sur la « Congolité ». Mais ce demi-mot ne semble pas rassurer Delly Sessanga surtout face à l’évolution du dossier.


Socrate Nsimba


(SN/PKF)


20-Juillet-2021

COMMENTAIRE(S)

Laisser un commentaire