Effet RAM : le FCC déplore la misère outrée de la population

IMG
Le Front Commun pour le Congo s'est acharné sur la gestion commerciale et distribution des denrées alimentaires, produits de première nécessité y compris l'électricité, l'eau et le casse-tête du transport urbain qui n'ont cessé de chuter.

Dans un compte rendu, d'une réunion tenue au début de la semaine, publié le mercredi 15 septembre dernier, le Front Commun pour le Congo (FCC) dit avoir noté avec amertume la dégradation du niveau de vie des Congolais et exige la suppression de la taxe RAM (Registre des Appareils Mobiles).


D'après ce compte rendu, le Front Commun pour le Congo souligne que depuis la séparation de la coalition FCC-CACH, le pouvoir en place nourrit la population des promesses aussi douteuses que le pouvoir obtenu.


Le FCC illustre cette ingérence par la taxe sur le Registre des appareils mobiles (RAM) qui a été installée sans ordre législatif et demande sa surpression immédiate.


« Comble de cynisme, c'est sur cette population plus que jamais clochardisée que sont effectués sans autorisation législative des prélèvements obligatoires à la nature indéfinie dont le dernier en date est l'instauration contestée par l'ensemble de notre population, de la taxe dite RAM ( Registre des Appareils Mobiles), prélevée depuis plus de six mois et gérée dans une opacité totale. On n'en connaît ni l'utilité ni le rendement moins encore l'utilisation des recettes générales», lit-on.


Et de poursuivre : «Le FCC exige le retrait, la suppression sans délai de cette taxe illégale, inutile et asociale ».


En outre, le FCC s'est acharné sur la gestion commerciale et distribution des denrées alimentaires, produits de première nécessité y compris l'électricité, l'eau et le casse-tête du transport urbain qui n'ont cessé de chuter suite à une politique « incohérente » du pouvoir de Félix Tshisekedi causant la pauvreté et de la précarité au sein de la société congolaise comme le témoigne le rapport du Programme Alimentaire Mondial ( PAM).


« En témoigne le dernier rapport du Programme Alimentaire Mondial (PAM) qui estime que 27 millions, soit près du tiers de la population, le nombre des congolais en situation d'insécurité alimentaire aiguë », dit le FCC qui parle « d’un triste record, un scandale et une honte pour un pays qui détient assez des terres arables pour nourrir toute l'Afrique et au-delà »


Le même mercredi 15 Septembre, en marge de la marche de Lamuka, Martin Fayulu, principal opposant, avait appelé la communauté internationale de cesser de " soutenir Félix Tshisekedi", Chef de l'Etat et Président de la République qui, selon lui, incarnerait un pouvoir inutile pour le peuple congolais


Raymond Okeseleke


(ROL/Yes)


20-septembre-2021

COMMENTAIRE(S)

Laisser un commentaire