Journée des droits de l’enfant : Gisèle Ndaya plaide pour la participation des enfants dans la prise des décisions

IMG
La ministre du Genre, Famille et Enfant, Gisèle Ndaya Luseba, a lancé un appel pathétique, samedi 20 novembre 2021, à tous les Congolais afin d’écouter les enfants, les jeunes et les associer à la prise des décisions en vue d’imaginer autrement le monde après la Covid-19.

Cet appel a été lancé en marge de la célébration de la journée internationale des droits de l’enfant commémorée ce 20 novembre 2021 et placée sous le thème au niveau international : « Je m’engage et j’agis avec ma communauté aux enjeux climatiques et environnementaux ». Elle a souligné que cette journée est une occasion pour la communauté de se rappeler la détermination collective à agir efficacement pour la promotion des droits de l’enfant.


Elle a révélé qu’une crise humanitaire se profilait à l’horizon et touchera des milliers d’enfants et a souhaité que tout soit mis en œuvre pour améliorer les conditions de vie des enfants. Mme Gisèle Ndaye a laissé entendre qu’une crise de la survie de l’enfant se profile, car ceux-ci sont plus exposés aux risques de famine et des maladies. Le manque d’une autre option plonge les enfants dans la délinquance qui se manifeste dans les phénomènes telle la consommation par des jeunes d’une nouvelle drogue dénommée : « Bombé ».


Elle a fait savoir qu’ensemble, c’est possible de combattre un tel phénomène et veiller à ce que l’accroissement du budget améliore les conditions de vie des enfants congolais.


Sylvie Meta


(SM/PKF)


20-Novembre-2021

COMMENTAIRE(S)

Laisser un commentaire