Plus de doute possible : Defao Matumona (62 ans) est décédé

IMG
Le patron de Big star qui la terre des hommes alors qu’il était en pleine tournée au Cameroun.

Il n’y a plus de doute possible. L’artiste musicien Defao Matumona, lepatron de l’orchestre Big Star est décédé depuis lundi dans une formation  médicale à Douala au Cameroun.


Cette information est confirmée par les médias de la place, mettant fin à la controverse qui l’a entourée sur les réseaux sociaux notamment.


D’aucuns ont confirmé son décès alors que d’autres ont expliqué qu’il était dans un état comateux. Notre confrère CONGOPROFOND.NET écrit : « La plus grande radio culturelle doualaise, Balafon Média, précise même que la star de musique a été admise à la morgue de l’hôpital Laquintinie de Douala à 21H40 ».


Au sujet de la maladie qui vient de l’emporter, certains médias parlent de la COVID 19 alors que d’autres évoquent l’insuffisance cardiaque.


De son vrai nom François Lulendo Matumona, le Général Def Defao, est le 31 décembre 1958 à Kinshasa. Il fut l’un de grands auteur-compositeur-interprète est danseur.


Il a débuté sa carrière à la cité de Kisantu au Kongo central. Dans les années 1976, il évolue  dans de petits groupes à Kinshasa. Ses idoles sont à l’époque, Papa Wemba, Nyoka Longo, Gina Efonge et Evoloko, des chanteurs de l’orchestre Zaïko des années 1970. Mais en ce qui  concerne sa façon de chanter, c’est Rochereau Tabu Ley qui l’inspire.


En 1981, lorsque le célèbre guitariste Félix Manuaku quitte l’orchestre Zaiko Langa- Langa pour créer son Grand Zaïko Wawa, il recourt à ses services avec d’autres jeunes comme Djo Poster et Shimita Lukombo El Diego. C’est l’heure de son éclosion.


De 1983 à 1991, il évolue dans le groupe Choc Stars de Ben Nyamabo avec Lassa Carlyto ,Benz Bozi Boziana et Debaba avant de créer en 1991, Big Stars son propre groupe.


Il s’installe en Europe et en Afrique australe où Jules Nsana était l’un de ses producteurs


Après 21 ans d’absence au pays, c’est en 2019 que Defao signe son retour, tentant de reconquérir son public.


Il multiplie des concerts mais n’attire pas grand monde à cause de sa longue absence et surtout face la concurrence avec l’avènement ou l’émergence de  de plusieurs jeunes talents.


Le desk culture de Digitalcongo.net présente ses condoléances à sa famille.


Boni Tsala


(BTT/PKF)


29-Décembre-2021

COMMENTAIRE(S)

Laisser un commentaire