Transports en commun : l’Hôtel de ville lance Métro-Kin à Kinshasa

IMG
C’est une nouvelle entreprise qui vient d’être créée à Kinshasa. La de la ville de Kinshasa est de réhabiliter, de moderniser et de gérer le chemin de fer dans la ville-province pour une longueur de 300 km. Le premier axe visé est celui compris entre la gare centrale et l’aéroport international de N’Djili.

La nouvelle entreprise voit le jour dans l’objectif de réhabiliter, moderniser et gérer le chemin de fer dans la capitale congolaise pour une longueur de trois cents kilomètres, indique le Courrier de Kinshasa. 


L’Hôtel de ville de Kinshasa vient de signer, en partenariat avec un consortium d’entreprises privées dont la Trans Congo Connexion, l’acte constitutif  d’une nouvelle société dans le secteur des transports dénommée Metro-Kin.


Cette entreprise, ont souligné des sources proches du cabinet du gouverneur Gentiny Ngobila, est créée avec mission de réhabiliter, de moderniser et de gérer le chemin de fer dans la ville-province de Kinshasa, pour une longueur de 300 km. A en croire ces sources, le premier axe visé est celui compris entre la gare centrale et l’aéroport international de N’Djili.


Au cours de la cérémonie solennelle tenue le 20 janvier 2022 à l’Hôtel de ville, le gouverneur Ngobila a salué l’aboutissement de ce projet dont les études de faisabilité réalisées lui ont été remises il y a quelques mois. Il a également relevé son souci de voire les Kinoises et Kinois voyager d’une façon aisée et sécurisée.


Gentiny Ngobila Mbaka, dans cette optique, a assuré d’avoir fait de la réhabilitation du chemin de fer une de ses préoccupations majeures pour la mégapole congolaise. « Cet acte constitutif est l’un des signaux forts du redressement de la situation socio-économique du pays envoyé aux Congolais, souverain primaire », a-t-il souligné.


Présent à cette cérémonie, le ministre national des Transports, Voies de communication et de Désenclavement, Chérubin Okende, a saisi cette occasion afin de féliciter le gouverneur pour son implication et sa rigueur dans ce projet de relance des chemins de fer dans la capitale congolaise.


Ceci pourra, selon lui, sortir le pays du sous-développement. « Kinshasa, notre grande capitale, a aussi le droit de voir ses infrastructures de transport modernisées à l’instar d’autres grandes villes du continent », a-t-il souligné. Et d’exprimer son soutien, en tant qu’élu de Kinshasa, au gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka, « qui ne ménage aucun effort pour sortir la ville-province du gouffre ».


Il y avait également, lors de cette cérémonie, le président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Gode Mpoyi, les députés et ministres provinciaux ainsi que plusieurs autres invités. Ce projet, note-t-on, a connu le concours de l’ex-Onatra, du plan directeur de transport à Kinshasa, qui est l’instrument stratégique du développement durable et intégral de la mobilité dans la ville de Kinshasa, ainsi que du Comité de pilotage des réformes des entreprises publiques.


Raymond Okeseleke


(ROL/Yes)


24-Janvier-2022

COMMENTAIRE(S)

Laisser un commentaire