Coronavirus : l'approche de l'immunité collective "infecterait 800 millions de personnes"

IMG
Le Centre africain de contrôle des maladies (CDC) a averti que plus de 800 millions d'Africains pourraient être infectés par le coronavirus, si on laisse le virus se propager délibérément dans le but d'obtenir une immunité collective.

Cette projection est le pire des scénarios.


Cela pourrait mettre en danger la vie de 8,4 millions d'Africains si l'immunité devait être obtenue naturellement, a ajouté le CDC Afrique.


L'immunité collective est une situation dans laquelle une proportion suffisante d'une population est immunisée contre une maladie infectieuse par la vaccination et/ou une infection antérieure pour rendre sa propagation d'une personne à l'autre peu probable.


Wessam Mankoula, le responsable pour Covid-19 au sein du CDC Afrique, a déclaré à la BBC que le risque de laisser le virus se propager délibérément aurait un coût humain élevé.


"Sur un continent de plus de 1,2 milliard de personnes, cela signifie que nous laisserions l'infection toucher entre 720 et 840 millions de personnes pour atteindre cette immunité collective", a déclaré le Dr Mankoula.


"Si nous disposons d'un vaccin, nous pourrons contrôler les infections. Sans lui, notre système de santé sera vulnérable avec un nombre énorme de cas. Nos hôpitaux seront également débordés", a-t-il ajouté.


Plus de 1,5 million de personnes ont été exposées au coronavirus en Afrique.


Le chef de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom, a déclaré aux journalistes lundi que compter sur l'immunité collective serait problématique sur le plan scientifique et éthique.


"L'immunité collective est obtenue en protégeant les gens contre un virus, et non en les exposant à celui-ci. Jamais dans l'histoire de la santé publique, l'immunité collective n'a été utilisée comme stratégie pour répondre à une épidémie, et encore moins à une pandémie", a-t-il déclaré.


Selon l'OMS, pour que l'immunité collective soit obtenue, il faudrait qu'au moins 60 à 70 % de la population soit immunisée contre le virus.Le CDC Afrique et l'OMS affirment tous deux que le continent a bien réagi à la pandémie.


Ils attribuent cela aux mesures de confinement strictes qui ont été imposées aux premiers stades de la pandémie.


BBC



14-Octobre-2020

COMMENTAIRE(S)

Laisser un commentaire