L’avant-projet de loi sur l’exercice de la liberté de la presse, le statut du journaliste au menu de la session du comité de suivi des EGCM

IMG
Les membres du comité de suivi des recommandations des EGCM se sont penchés sur l’avant-projet de loi portant sur l’exercice de la liberté de la presse, le statut du journaliste et le moratoire sur la suspension de l’arrestation des journalistes dans le cadre de l’exercice de leurs fonctions.

Le comité de suivi des recommandations des Etats généraux de la communication et médias (EGCM) a, dans le cadre de sa session d’avril mardi, examiné  l’avant-projet de loi portant sur l’exercice de la liberté de la presse, sur le statut du journaliste, ainsi que sur le moratoire demandé aux états généraux sur la suspension de l’arrestation des journalistes dans l’exercice de leurs fonctions, a indiqué son rapporteur de Chantal Kanyimbo.

Cette dernière a en outre précisé que l’avant-projet de loi sur la liberté de la presse et le statut du journaliste a été transmis au gouvernement par le président du comité de suivi des états généraux de la communication et médias, le ministre de la Communication et médias.

Selon Chantal Kanyimbo, les membres dudit comité ont fait de la dépénalisation du délit de presse l’une des questions prépondérantes. Selon elle, «Les membres de l’assemblée plénière ont examiné le fond des propositions faites sur cette feuille de route ».

Pour sa part, M. Obul’Okwess, l’un des rapporteurs dudit  comité a évoqué la nécessité de définir les conditions de la mise en application de ce moratoire en relevant : « C’est pourquoi nous continuons à appeler à ce moratoire, mais il faut qu’on fixe les conditions de bénéficiaires de ce  moratoire et dans quelles conditions celui-ci devrait pouvoir être effectif ».

Cette session était axée sur l’examen de la feuille de route élaborée après des recommandations émises lors de ces assises, tenues en janvier dernier.

Boni Tsala


(BTT/PKF)


12-May-2022

COMMENTAIRE(S)

Laisser un commentaire