Revue de presse du vendredi 13 mai 2022

IMG
La presse parue ce matin dans la capitale revient en premier lieu sur la colère du G13 qui a claqué la porte du Parlement jeudi lors de la plénière de recevabilité de sa proposition de loi électorale.

LA REFERENCE PLUS indique que le G13 a claqué la porte, au motif que le bureau de la chambre basse du Parlement a élagué une des propositions majeures de sa proposition de loi, à savoir : la publication des résultats du vote, bureau par bureau.


Le journal estime par ailleurs que cette plénière a « mis en exergue, une fois encore, la maladie des politiciens congolais de tirer les choses en longueur au motif de bien les fignoler ».


LA PROSPERITE indique plutôt que le G13 est sorti de la salle pour fustiger l’absence du débat autour des options qui devaient être levées. Au contraire, la plénière a rendu obligatoire la publication des résultats bureau par bureau, comme proposé par le G13. C’est plutôt l’option sur l’institution de la sanction contre le président de la CENI et ceux qui interviennent dans la transmission et la centralisation des résultats en cas de refus de la publication des résultats bureau par bureau qui a été rejetée par la plénière, nuance le journal.


Entretemps, chez les leaders politiques, l’heure est aux rapprochements pour d’éventuelles alliances à l’approche des élections.


LE JOURNAL se demande si Lamuka de Fayulu est maintenant proche FCC de Joseph Kabila. Le tabloïd conclut que Fayulu et Kabila, hier ennemis, aujourd’hui, c’est « jusqu’à la gare » selon la logique selon laquelle « les intérêts unissent parfois en politique ». Entretemps, le même média épilogue également sur un « divorce » entre Muzito et Fayulu.


CONGO NOUVEAU, de son côté, voit aussi un rapprochement entre Fayulu et Matata. Faisant foi à ses « indiscrétions », le trihebdomadaire indique qu’une alliance politique entre les deux personnalités qui se sont rencontré mercredi n’est pas à exclure, car d’ici 2023, les alliances politiques vont « se faire et se défaire ».


« Présidentielle 2023 : Moïse Katumbi, le redouté », titre LA REPUBLIQUE. Le journal analyse que l’ancien gouverneur du Katanga est plus que jamais l’un des prétendants principaux challengers de Félix Tshisekedi en 2023, si pas le principal. Néanmoins, comme en 2018, poursuit le tabloïd, il va devoir se battre, car « si Joseph Kabila n’est plus là, le camp de Félix Tshisekedi semblent vouloir utiliser les mêmes méthodes pour se débarrasser de cet adversaire redoutable ».


Socrate Nsimba


(SNK/Yes)


13-May-2022

COMMENTAIRE(S)

Laisser un commentaire