Rutshuru : intensification des combats entre les FARDC et M23 en dépit de l’appel au cessez-le feu des Chefs d’Etat de l’EAC

IMG
Entre les FARDC et le M23 la guerre est totale à Rutshuru où les rebelles sont loin de déposer les armes, en dépit de l’appel des chefs d’Etat de l’EAC.

En dépit de l’appel des chefs d’Etat de l’EAC, les combats se sont intensifiés ce mardi dans la matinée entre les Forces armées de la RDC FARDC et les terroristes du M23 à Rutshuru précisément dans la zone de Bikenge et Ruvumu dans les limites entre les groupements de Kisigari et Jomba dans la province du Nord- Kivu, annonce Radio Okapi.net

Des sources administratives ainsi que de la société civile à Rutshuru citées par ce média, indiquent qu’après avoir été repoussés, le lundi 20 juin de Karambi, Kitagoma et Kitovu, groupements Bweza et Busanza, les rebelles du M23 et leurs alliés ont attaqué l’axe sud ce mardi 21 juin. Ces affrontements qui ont commencé, autour de 23 heures, le lundi, se sont intensifiés entre 2 heures et 3 heures du matin ce mardi.

Selon les mêmes sources, les rebelles du M23 ont pris pour cible, les positions FARDC vers Bikenke et Ruvumu sur l’axe Kabaya-Rumangabo.  Toute la matinée de ce lundi, des tirs à l’arme entendus dans la zone.

Si cette attaque a été repoussée par l’armée, quelques civils trouvés dans la zone auraient été tués par des bombes larguées par les rebelles, indiquent les mêmes sources.

Par ailleurs, des sources coutumières locales indiquent que neuf civils auraient été tués dans la zone de Bikenke, Nkokwe et Bukima, alors que nombreux autres habitants de la zone sont sur le chemin de l’exil.

Ces multiples attaques simultanées, depuis la soirée du dimanche 19 juin des rebelles du M.23 contre les positions de l’armée menacent de plus en plus l’axe Matebe-Rwanguba, alerte Radio okapi.net qui explique en outre que les populations plaident pour des actions urgentes en vue de freiner ces actions des rebelles.

Ce qui inquiète plus d’un observateur, c’est le fait que ces combats entre les FARDC et le M 23 s’intensifient alors que les Chefs d’Etat de l’EAC réunis en conclave à Nairobi au Kenya sur la situation sécuritaire à l’Est de la RDC ont ordonné entre autre l’application immédiate du cessez-le-feu. D’où, espère-t-on, l’intervention de la force régionale de  l’EAC pourra contribuer à anéantir ce groupe armée qui constitue un véritable obstacle pour la stabilité à l’Est de la RDC.

Boni Tsala


(BTT/PKF)


21-Juin-2022

COMMENTAIRE(S)

Laisser un commentaire