Abbé Justin Nkuzi, de l’archidiocèse de Bukavu au sujet de la situation à l’Est : « Nous devons faire la part des choses et comprendre que nous sommes des voisins naturels avec le Rwanda »

IMG
Place à la violence et à la haine qui tentent de gagner du terrain dans les relations entre les peuples congolais et rwandais suite aux attaques du M 23 en RDC, le directeur de la Commission Diocésaine Justice et Paix de l’Archidiocèse de Bukavu lance un appel à la tolérance.

« Nous devons faire la part des choses et comprendre que nous sommes des voisins naturels avec le Rwanda. Surtout nous de Bukavu avec les amis de Cyangugu. Nous sommes les deux églises les plus proches au monde de deux pays voisins.

Quand une cloche sonne à Cyangugu elle est entendue à Bukavu et vice-versa. Nous partageons le même soleil, la même pluie, la même rivière et le même lac. Donc nous sommes des frères et nous sommes condamnés à vivre ensemble et c’est comme ça que le destin l’a voulu ».

Tel est l’appel de l’Abbé Justin Nkuzi du  directeur de la Commission Diocésaine Justice et Paix de l’Archidiocèse de Bukavu.

Et à ce prêtre de préciser : « Nous nous sommes des paisibles citoyens et nous voulons entretenir toujours ces relations de bon voisinage. De la même manière que les enfants du Rwanda viennent étudier ici, ceux d’ici peuvent aller étudier là-bas. Il y a même ici au bureau de la commission justice et paix un programme de commerce transfrontalier entre nous et Cyangugu, entre nous et le Burundi, donc il n’y a pas de raison d’hystériser la situation politique pour envenimer les relations entre les gens ».

«Et je ne crois pas que le fusil soit toujours la meilleure solution pour régler un problème. Encore moins la machette, le couteau ou le bâton », relève en outre l’Abbé Nkuzi.

Boni Tsala


(BTT/PKF)


23-Juin-2022

COMMENTAIRE(S)

Laisser un commentaire