La solution Muzito pour résoudre le conflit intercommunautaire Teke-Yaka

IMG
En mission d’itinérance depuis le début de la semaine à Kwamouth, l’ancien Premier ministre, leader de Lamuka et président national du parti politique Nouvel Elan, Adolphe Muzito, a eu des échanges fructueux avec les autorités coutumières et les services de sécurité dans cette partie du pays.

Après cette rencontre avec les leaders sociaux et responsables de défense, Adolphe Muzito est arrivé à la conclusion que si aujourd’hui on peut régler le conflit intercommunautaire entre Teke et Yaka, apporter justice et réparation, la solution durable passe par la titrisation des terres. C’est la seule garantie pour la communauté locale d’accueillir d’autres communautés sur ses terres sans craindre que les unes cherchent à envahir les autres.


Ce natif du grand Bandundu estime que la modification de la loi foncière redonnera du poids au pouvoir coutumier de manière à en faire un partenaire de développement. « Le premier ennemi que vous avez, c'est l'Etat. Depuis qu'il a repris vos terres en les reprenant d'entre les mains des propriétaires terriens, il ne les avait jamais remises... Tout était verbal à l'époque belge, rien n'est déterminé sur papier, sur fond de loi, et c'est maintenant qu'il faut réparer cette injustice contre les concessionnaires perpétuels que sont les chefs coutumiers. Il faut des titres établis qui permettront que tous ceux qui viennent sur vos terres soient réellement chez vous et sous votre autorité. Autrement,  vous resterez chefs des terres que vous ne possédez pas vraiment et des conflits tels que celui-ci continueront », a-t-il fait savoir aux autochtones de Kwamouth. 


Adolphe Muzito a effectué ce déplacement pour s’enquérir de la situation qui prévaut dans cette ville en proie au conflit intercommunautaire causant mort d’hommes de part et d’autre. Il a également voulu soulager les populations déplacées en distribuant de vivres et non vivres.


Théodore Ngangu


(TN/Yes)


16-septembre-2022

COMMENTAIRE(S)

Laisser un commentaire