Faible taux d’enrôlement des électeurs : « Nos concitoyens ont suivi le mot d’ordre du PPRD et du FCC » (Patrick Nkanga)

IMG
Ce membre du bureau politique du Front commun pour le Congo (FCC) de l’ancien président Joseph Kabila lie le faible pourcentage des Congolais enrôlés en 30 jours par la CENI au respect du mot d’ordre de sa famille politique qui a appelé ses partisans à ne pas s’enrôler, tant que les préoccupations soulevées par le FCC ne sont pas rencontrées.

Un jour après la divulgation des chiffres sur le faible nombre d’enrôlés dans la première zone opérationnelle 1 par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Patrick Nkanga estime que la crise de confiance est totale entre la CENI et la population.


« Nos concitoyens ont suivi le mot d’ordre du PPRD et du FCC. Sur les 18 millions attendus, seuls 4 millions de nos concitoyens se sont faits enrôler en 30 jours. La crise de confiance est totale, il faut la rétablir. Nous avons fait des propositions claires à ce sujet. », a-t-il écrit ce lundi 23 janvier 2023 sur son compte Twitter.


Un jour avant, soit dimanche 22 janvier dans la soirée, la CENI a dû reporter la clôture des opérations d’enrôlement des électeurs dans sa première aire opérationnelle après avoir constaté le faible pourcentage des Congolais enrôlés. Sur les 18 millions des Congolais attendus dans les 10 provinces que compte cette zone opérationnelle, seuls 7 millions se sont fait enrôlés, soit 37,9 % de ces 18 millions.


De ce fait, après débat et délibération par la plénière de la CENI, a annoncé Patricia Nseya, rapporteur de cette institution, « il a été décidé d’une prolongation de 25 jours pour permettre aux Congolais en droit de voter de se faire enrôler ». L’opération de révision du fichier électoral devrait en principe prendre fin ce lundi 23 janvier 2023 dans cette aire opérationnelle. Le mercredi 25 janvier, la CENI a annoncé le début de cette opération dans l’aire opérationnelle 2 qui compte 9 provinces dont le Haut-Katanga.


Le PPRD boycotte les opérations d’enrôlement des électeurs lancée par la CENI. Le parti politique de Joseph Kabila avait pris cette décision à l’issue d’une réunion de ses cadres organisée le 5 janvier dernier à Kinshasa, par son secrétaire permanent, Emmanuel Ramazani Shadary. Le PPRD juge que l’actuelle composition de la centrale électorale ne garantit pas la crédibilité du processus électoral en cours. Mais cette formation politique tient à ce que les élections s’organisent à la date du 23 décembre 2023 comme convenu.


Ce parti fixe des préalables avant de participer aux opérations d’enrôlement des électeurs afin de garantir la transparence, la crédibilité et l’inclusivité des scrutins. Parmi ces préalables, le secrétaire permanent du PPRD avait évoqué entre autres la mise en place d’une Cour constitutionnelle impartiale.


Dido Nsapu


(DNK/Yes)


23-Janvier-2023

COMMENTAIRE(S)

Laisser un commentaire