La revue de la presse kinoise de ce mardi 28 novembre 2023

IMG
La campagne électorale en cours en RDC reste le sujet dominant d’actualité dans les colonnes de plusieurs journaux parus ce mardi à Kinshasa.

L’Agence congolaise de presse (ACP) rapporte que le président candidat Félix Antoine Tshisekedi est arrivé lundi à Lisala (Mongala), terre natale de feu Mobutu, dans le nord de la République démocratique du Congo, en provenance de Boende (Tshuapa), dans le cadre de sa campagne électorale.

« Je suis venu dans le cadre de ma campagne électorale solliciter votre suffrage pour mon deuxième mandat qui va commencer après le 20 décembre », a-t-il dit à la foule nombreuse venue l’accueillir.

Dans son discours de campagne, il a évoqué le Projet de développement local (PDL)  145 territoires  qui devrait « permettre le développement des entités et résoudre tant soit peu les souffrances de la population ».

Le candidat numéro 20 a par ailleurs demandé aux jeunes de « se mettre au travail pour ne pas s’attendre à des cadeaux mais de privilégier la valeur de la forêt qui fait la fierté de la RDC à travers l’agriculture ».

« Grand Equateur : après Boende…Bumba dans le viseur de Fatshi », annonce Le Phare. Le candidat n°20 à la présidentielle du 20 décembre 2023, s’est signalé lundi 27 novembre dans la ville de Boende, chef-lieu de la province de la Tshuapa, après avoir battu campagne à Gemena et Zongo dans la province du Sud-Ubangi, Gbadolite dans celle du Nord-Ubangi et Mbandaka dans celle de l’Equateur.

Bains de foules, parfaite communion avec l’électorat, ferme engagement de consolider les acquis du premier quinquennat, piques contre des candidats de l’étranger, appel au vote du numéro 20 le mercredi 20 décembre 2023, mot d’ordre de veille dans les bureaux de dépouillement…ont constitué la trame de ses sorties publiques.

Sous le titre : « Ambongo a tout faux », L’Avenir rapporte que les propos tenus par le Cardinal Ambongo dans une messe célébrée dimanche devant les jeunes ont provoqué la peur du lendemain à la place de donner l’espoir. Selon le confrère, ce même discours de peur avait été tenu par la CENCO-ECC avant de se ressaisir et de promettre d’accompagner la CENI.

On rappelle que dans son homélie, le Cardinal Ambongo a émis de doute sur la tenue des élections le 20 décembre prochain.

Forum des as fait état de 600 morts de suite de Monkeypox en RDC. Au moment où la campagne électorale bat son plein en République démocratique du Congo, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) tire la sonnette d’alarme.

Dans un communiqué diffusé le samedi 25 novembre, l’OMS s’inquiète de l’ampleur de la maladie de Monkeypox (variole du singe) qui, en onze mois, a décimé 581 patients atteints de cette pathologie sur le territoire congolais. En ce moment où l’attention de la population est rivée sur les enjeux électoraux, la variole du singe continue à faire des victimes en silence et sa propagation va croissante. Selon l’OMS, depuis le mois de janvier de cette année, 12.569 cas suspects ont été détectés dans 22 provinces du pays. Cette organisation onusienne redoute la propagation à grande échelle de cette maladie au-delà des frontières du pays, si des mesures urgentes ne sont pas prises.

Au total, 12 569 cas suspects de la maladie de Monkeypox (ou variole du singe) ont été rapportés dans 22 provinces sur 26 en République démocratique du Congo où on note près de 600 personnes mortes de cette maladie avec un taux élevé de contamination, relève un communiqué officiel publié le samedi dernier par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

« Pour ces provinces précitées, 12 500 cas suspects ont été relevés,  soit le double du chiffre estimé pour l’année passée », a précisé un communiqué officiel rendu public par l’OMS et relayé par l’Agence congolaise de presse (ACP).

Ilenda wa Ilenda


(TN/PKF)


28-Novembre-2023

COMMENTAIRE(S)

Laisser un commentaire