Regard sur Bahati Baseme Emmanuel, le candidat à la députation nationale a communié avec la Famille Chrétienne dimanche à Kasangulu

IMG
Dimanche 26 novembre dernier, le candidat député national numéro 490, Bahati Baseme Emmanuel, accompagné de son épouse, a communié à Kasangulu au Kongo central avec le noyau « Bon Berger » de la Communauté locale Saint Jean Apôtre de la communauté Famille chrétienne (CFC) dont il est lui-même membre.

L’Occasion était pour ce candidat député pour partager avec les couples présents à cette rencontre sur les raisons qui l’ont poussé à postuler. Parmi celles-ci, il a cité la lutte contre les anti-valeurs, notamment l’homosexualité qui gagne du terrain.

Sans pourtant profiter de cette rencontre pour solliciter le suffrage des participants.

Mais au-delà de son message, il faut retenir que ce candidat est parmi les mieux placés pour mériter de la confiance des habitants de la circonscription  de la Lukunga qui comprend les communes de Barumbu ,  Kinshasa, Lingwala, Gombe, Kintambo, Ngaliema, Mont Ngafula. Car dans ces communes, ses œuvres parlent d’elles-mêmes. A telle enseigne que beaucoup de bénéficiaires et témoins lui promettent leurs voix afin  de le conduire à la chambre basse du parlement congolais.

Visionnaire,  ce candidat à la députation nationale n’a pas attendu la convocation de l’électorat, particulièrement la campagne  électorale pour se manifester, dans le cadre de la structure « Fondation Bahati Baseme Emmanuel (FBBE) dans son milieu de vie en commençant par Mont Ngafula, et plus particulièrement, sa résidence du quartier Matadi Mayo devenue un bureau du service des affaires sociales. Cet homme au grand cœur y reçoit des personnes en quête de la solution à leurs problèmes. Nous serions tentés de parler de nécessiteux. Mais, ce n’est pas seulement les personnes appartenant à cette catégorie sociale qui le contactent pour trouver tant soit peu un soulagement.
Certains viennent pour lui demander de quoi payer le loyer ou les frais médicaux ou scolaire pour leurs enfants.

Toujours dans le cadre de sa fondation, sans attendre la campagne électorale, et avec les maigres moyens qu’il gagne dans une entreprise de la place où il est cadre,  il habitué  à effectuer, notamment les samedis et dimanches et les jours fériés  plusieurs descentes  sur terrain pour rencontrer la population pour é couter ses doléances,  distribuer des sacs dans le cadre de la lutte anti-érosive pour ceux des populations qui sont concernés par les érosions.

A  ce sujet, les habitants des quartiers Malueka, Matadi Mayo …se rappellent encore de la FBBE. Et que dire de son soutien aux femmes maraîchères.

C’est aussi  le même Bahati Baseme qui a remis aux femmes de plusieurs quartiers des fonds de démarrage, accompagnés de bassins pour la vente des pains. Ce jeune candidat député n’a jamais hésité d’apporter son soutien à plusieurs familles éprouvées dans son quartier. A ce titre, il a pris en charge les funérailles d’un individu dont le corps a été abandonné dans un hôpital pendant 3 mois. Tout cela hors de la campagne électorale.

Pendant les fêtes, Bahati Baseme s’occupe des personnes du 3ème âge en leur fournissant des vivres et non vivres.

Ses interventions dans l’église, sont encore plus éloquentes. A Matadi Mayo, les prêtres et les fidèles de la paroisse Divine miséricorde garderont encore longtemps de lui le souvenir de ce bienfaiteur qui a mis à leur disposition plus de 200 sacs de ciment et de plusieurs tôles pour la construction de l’Eglise.Mais lui-même n’aime pas qu’on en parle.

Et au regard de tout ce qui précède, on serait tenté de conclure que c’est à cause de son esprit de partage que  les membres de Caritas ont convenu de propulser Bahati Baseme comme président décanal (doyenné, composé de plusieurs paroisses) de cette grande commission de l’Eglise catholique qui s’occupe des démunis, et à plusieurs électeurs de relever « akoleka kaka po azalaka na biso mikolo nyonso» (Il est candidat est favori, parce  qu’il est toujours avec nous !).

Boni Tsala


(BTT/PKF)


30-Novembre-2023

COMMENTAIRE(S)

Laisser un commentaire