RDC : L’église catholique rejette les accusations de sabotage de la gratuité de l’enseignement

IMG
La Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) a révélé, ce mercredi 13 janvier 2021, un état des lieux sur la mise en œuvre de la gratuité de l'enseignement de base en RDC. Elle rejette

Le secrétaire général de la CENCO, l’abbé Donatien Nshole s’est interrogé sur les conditions salariales des enseignants par rapport à la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement de base voulue par le président de la République, Félix Tshisekedi. « Comment un enseignant peut-il vivre avec 10.000 FC ? », s’est interrogé l’abbé Nshole.


Pour lui, les écoles conventionnées catholiques ne se sont donc pas comportées de manière à saboter la disposition constitutionnelle de la gratuité de l'enseignement de base. « Bien au contraire, affirme-t-il, elles ont essayé de trouver, désespérément, des solutions locales face aux problèmes non résolus par le ministère de tutelle au point de cautionner certaines injustices pour sauver la politique de la gratuité, notamment la ponction des frais de fonctionnement déjà modiques et le fait de faire travailler les élèves pour l'autofinancement. Encore que les résultats de ces solutions injustes n'en sont pas une. Comment un enseignant peut-il vivre avec 10.000 Fc, soit 5$ mensuellement ? », a-t-il déclaré.


Donatien Nshole a avoué que dans certaines écoles catholiques, les parents sont amenés à contribuer pour la scolarité de leurs enfants. Mais il note que cela n’est pas à encourager. « Seul 1,2% des écoles des grandes villes où les parents sont amenés à contribuer pour la scolarité de leurs enfants. La CENCO considère que c'est une désobéissance qu'il ne faut pas encourager mais il faut aussi gérer avec humanité considérant la condition de ces enseignants et les conséquences de manque d'une solution adéquate », a-t-il déclaré.


Pour rappel, la gratuité de l'enseignement primaire est une disposition constitutionnelle. Mais elle a été mise en application dans sa totalité par l’actuel président de la République, Félix Tshisekedi. Une mise en œuvre qui rencontre beaucoup de problèmes, notamment celui de la prise en charge des enseignants ainsi que le paiement des frais de fonctionnement de toutes les écoles publiques en RDC.


Dido Nsapu


(DNK/Yes)


13-Janvier-2021

COMMENTAIRE(S)

Laisser un commentaire