Elections des gouverneurs en RDC : Kyabula, Masuka, Nangaa et Bandu, ces gouverneurs encore sur le starting-block...

IMG
En fonctions au cours du mandat passé, les gouverneurs Christophe Baseane Nangaa du Haut-Uelé, Fifi Masuka Saini du Lualaba, Jacques Kyabula Katwe du Haut-Katanga ou encore Guy Bandu Ndungidi du Kongo Central figurent parmi des candidats en lice pour rempiler dans leurs juridictions.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a publié, le 29 mars dernier, les listes provisoires des candidats à l’élection des gouverneurs. Au total 231 candidats gouverneurs  et vice-gouverneurs ont été déclarées recevables et 6 irrecevables sur un total de 237 enregistrées.

Parmi les candidatures retenues provisoirement, figurent celles des gouverneurs en fonction. Il y a notamment celle de Fifi Masuka pour le Lualaba qui a décidé de se mettre cette fois-ci sur le starting-block pour cette course au gouvernorat de la plus riche province minière de la RDC actuellement. Elle qui n’a dirigé cette province que comme intérimaire après l’éviction de son gouverneur élu, Richard Muyej.

Elu en 2019, à la tête de la province du Haut-Uele, Christophe Baseane Nangaa, frère cadet de l’ancien président de la CENI, Corneille Nangaa qui a pris la tête de la rébellion du M23, veut revenir comme gouverneur de la province de Haut-Uele. Il est aussi membre de l'Union sacrée pour la nation, autant que son principal challengeur, le sénateur Jean Bakomito.

Dans le Haut-Katanga, Jacques Kyabula Katwe veut rempiler. Elu gouverneur en 2019 sous la bannière du Front Commun pour le Congo (FCC) de l’ancien président de la République, Joseph Kabila au tant que Christophe Baseane Nangaa, Kyabula a basculé dans l’Union sacrée de Félix Tshisekedi et a semblé gagné la confiance de ce camp. Il sera de la course pour tenter d’obtenir, le 29 avril prochain, un nouveau mandat à la tête de cette province cuprifère.

Au Kongo Central, un autre gouverneur veut s’est replacé dans le starting-block. C’est Guy Bandu Ndungidi. Elu en mi-mandat après l’éviction du gouverneur Atou Matubuana Nkuluki par l’Assemblée provinciale suite à des affaires en justice, Guy Bandu veut cette fois-ci avoir un mandat entier pour gouverner une province qui fait également face à des défis liés notamment aux infrastructures. Le stade Lumumba, en chantier, n’a toujours pas connu de fin des travaux malgré le passage de plusieurs gouverneurs.
     
Il est ainsi pour d’autres provinces  comme au Sankuru où Jules Lodi est de nouveau candidat alors qu’il vient juste d’être proclamé député national par la Cour constitutionnelle. En face de lui, six autres challengeurs dont Stéphane Mukumadi, un autre ancien gouverneur du Sankuru évincé par l’Assemblée provinciale notamment pour « incompétence ».

Dans l’ouest-nord du pays, il y a le gouverneur Bobo Boloko pour l’Equateur. Invalidé aux législatives nationales pour « fraude électorale », ce dernier veut rempiler à la tête de la province de l’Equateur. En face de lui se dressent 17 autres candidats. Dans le même espace, le gouverneur Malo Mobutu part favori au Nord-Ubangi devant ses 5 concurrents alors qu’au Sud-Ubangi, Jean-Claude Mabenze espère également continuer pour un nouveau mandat.

La Centrale électorale a fixé l’élection au 29 avril 2014. Les listes provisoires ainsi publiées sont affichées aux Secrétariats exécutifs provinciaux de la CENI depuis vendredi 29 mars dernier.

Dido Nsapu


(DN/PKF)


30-Mars-2024

COMMENTAIRE(S)

Laisser un commentaire